Services régionaux du RÉCIT FGA

au Bas-Saint-Laurent, en Gaspésie et aux Îles de la Madeleine

Accueil > Accueil > Colloque de l’AQUOPS 2017 : atelier Emballe-moi !

Colloque de l’AQUOPS 2017 : atelier Emballe-moi !

mercredi 3 mai 2017, par Marie-Ève Gonthier

Lors du colloque de l’AQUOPS, j’ai aussi assisté à une session Emballe-moi. Il s’agit d’un format d’atelier très stimulant, qui contient plusieurs courtes présentations réalisées par des animateurs différents, de 25 diapositives chacune. Il est à noter que dans cet article, certains ateliers sont davantage décrits que d’autres, tout dépendamment des sujets.

1.D’abord, il a été question de la programmation au secondaire. C’est Philippe Demers, conseiller technopédagogique au Collège Letendre, qui a fait l’animation. Ce dernier était d’avis que la programmation avait bien un potentiel pédagogique, mais il se questionnait à savoir comment débuter, surtout qu’il avait fait le constat que les élèves font appel à la technologie afin de consommer du contenu, mais peu pour en produire. 

Il a donc décidé de partir un petit club TIC avec les élèves et de faire une compétition de programmation entre les élèves d’une autre école et ses élèves, en collaboration avec l’enseignant des élèves de la seconde école.

Il mentionne que les élèves ont réussi à apprendre à programmer en moins de deux heures et que les élèves se sont bien entraidés et ont bien travaillé sur le projet !

2. Le second atelier, animé par Marie-Hélène Jobin, enseignante de chimie au Collège Nouvelle Frontière, portait sur la classe inversée. Cette dernière cherchait à dynamiser ses cours. Elle avait surtout remarqué que l’explication de la matière prenait beaucoup de temps, ce qui faisait en sorte qu’elle avait moins de temps afin de répondre aux questions de ses élèves.

La solution qui s’est alors imposée est la classe inversée. Les cours théoriques sont donnés sous forme de vidéo à la maison et en classe, les élèves font surtout des travaux. Afin de créer les capsules, madame Jobin utilise Screen flow. Ses capsules sont ensuite publiées sur Youtube. La pédagogie de la classe inversée aide les élèves à devenir autonomes et actifs dans leurs apprentissages, puisqu’ils prennent alors davantage de responsabilités. Elle favorise également la collaboration entre pairs, respecte le rythme individuel des élèves et permet une meilleure gestion du temps en classe.

Madame Jobin a mentionné qu’elle se questionne concernant l’évaluation. Elle a mis en place une façon de faire qui semble assez efficace. Il est surtout important de respecter le rythme de l’élève. L’élève s’inscrit à l’évaluation selon où il est rendu dans son cheminement. Il a le droit de recommencer, c’est-à-dire qu’il peut reprendre son évaluation et ainsi, comprendre son erreur. Les évaluations se font à l’aide de mini-tests de 25 minutes au maximum. Les élèves qui progressent plus vite peuvent aider leurs pairs et produire du matériel.

Grâce à la classe inversée, madame Jobin a observé une augmentation des notes...Ainsi, la classe inversée semble avoir un effet prometteur !

3. Le troisième atelier avait pour titre :  Médias sociaux et créativité : pour un détournement pédagogique. C’est Maxime Pelchat, de l’école secondaire St-Sacrement, qui a animé cette partie. Il a notamment mis de l’avant quelques statistiques intéressantes. En effet, il apparaît que 13 % des enseignants utilisent les médias sociaux en classe. Concernant les jeunes, 92 % d’entre eux vont sur les médias sociaux sur une base quotidienne. Snapchat se démarque et est particulièrement populaire chez ces derniers.

4. Enfin, Joannie Girard a abordé l’utilisation des vidéos en éducation. Sa présentation avait pour titre : Trou noir de la procrastination ou étincelle de l’éducation ?

Cette dernière a mentionné que les élèves sont des créateurs de contenus. Effectivement, YouTube est l’outil de recherche le plus utilisé, ce qui fait en sorte qu’on ne peut pas le négliger dans le cadre de notre enseignement. En fait, de nos jours, il est possible de tout apprendre sur internet. Youtube a réellement le pouvoir de changer la classe et de transformer la pédagogie. Il est par exemple pertinent de montrer un extrait YouTube avant de commencer une leçon, ce qui amène la matière enseignée autrement !

Bonne journée !

Marie-Eve Gonthier
Conseillère pédagogique RÉCIT FGA pour le Bas-St-Laurent

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0